Le coryza

Le coryza du chat

Le coryza est une maladie très fréquente chez les chats non vaccinés. Le coryza est du à une association de virus et de bactéries qui entraînent des symptômes respiratoires, oculaires et buccaux. Cette maladie revêt souvent un caractère chronique.

Chaton atteint du coryza

Les agents responsables

le calicivirus : Il s’agit d’un virus très résistant dans le milieu extérieur, excrété dans les selles et la salive. Il entraîne un écoulement nasal souvent transparent, une stomatite (inflammation de la cavité buccale), une gingivite. Ces symptômes sont plutôt bénins et peuvent passer inaperçus. Après contamination, le chat excrète souvent le calicivirus pendant 2 ans à 2,5 ans !

l’herpesvirus type 1 (FHV-1) : Il est responsable de la rhino trachéite infectieuse féline : il est responsable de symptômes importants : kérato conjonctivite et rhino trachéite sévère (avec écoulement nasaux purulents). Le FHV passe par une phase de latence dans les nœuds lymphatiques : de fait, l’évolution des symptômes se fait lentement. D’autre part, certains chats peuvent être porteurs sains du FHV !

Chlamydophila felis : Il s’agit d’une bactérie entraînant une conjonctivite et une atteinte des voies respiratoires supérieures. Après infection, la bactérie est excrétée dans l’environnement durant 3 à 8 mois.

Symptômes

L’incubation dure généralement 2 à 4 jours. Il existe 2 formes de coryza : le coryza aiguë (qui est notamment celle qui touche les chatons) et une forme chronique.

Le coryza aigu : Le chat développe des symptômes oculaires (écoulements, conjonctivites, kératites), nasaux (rhinite avec un écoulement nasal plus ou moins important et des difficultés respiratoires) et digestifs (ulcères buccaux, salivation importante …). Généralement le chat mange mal ou peu car il ne sent pas le goût des aliments. Il présente également de la fièvre et un gonflement des ganglions. Si cette forme n’est pas traitée rapidement elle peut engendrer d’importantes séquelles (notamment au niveau des yeux) voire le décès de l’animal (à cause de l’anorexie ou des difficultés respiratoires).

Chaton atteint du coryza

Le coryza chronique : Il peut s’agir d’une des complications d’un coryza aigu mais certains coryza sont peu sévères, donc non traités, et se transforment alors en coryza chronique. A ce stade ce sont surtout les bactéries qui causent les symptômes (Chlamydophila felis, Bordetella sp et Pasteurella sp). On observe principalement un écoulement nasal récurrent associé à des éternuements, une conjonctivite chronique ou une gingivite chronique.

Transmission

Comme nous l’avons vu, plusieurs agents pathogènes sont résistants dans l’environnement. La transmission se fait soit de façon directe via les chats malades (par la salive, les selles ou les écoulements nasaux), soit de façon indirecte via un objet ayant été en contact avec un chat malade. Il est donc primordial de vacciner même les chats qui ne sont jamais en contact avec d’autres chats car vous pouvez transmettre un coryza à votre chat en marchant à un endroit où un chat malade est passé ou en caressant un chat malade dehors …

De plus, la vaccination empêche le développement de la maladie mais n’empêche pas le chat d’être porteur des différents agents infectieux : un chat vacciné peut donc contaminer un chat non vacciné !

Traitement

Une grande partie des symptômes du coryza est du aux bactéries qui surinfectent les zones atteintes : un traitement antibiotique doit donc être mis en place. Il n’existe pas de réel traitement contre les virus. En revanche, il est important de mettre en place des traitements en fonction des symptômes développés : inhalations pour les chats ayant un jetage nasal important, collyres à mettre dans les yeux des chats ayant une conjonctivite ou kératite … Il faut aussi veiller à ce que l’animal malade mange.

Le coryza et l’élevage de persans

Nos persans adultes sont tous vaccinés contre le coryza. Un rappel de vaccin est effectué tous les ans. Nos chatons persans sont tous vendus vaccinés contre le coryza.

Attention, comme expliqué précédemment, le coryza fait partie des maladies contre lesquelles il est impératif de continuer à vacciner le chat, même s’il n’est jamais en contact avec d’autres chats !

 

Comments are closed