Cette page n’a pas pour but de vous faire peur mais au contraire de vous informer sur quelques maladies à connaître afin de les éviter au mieux et de garder votre chat en bonne santé ! Certaines sont spécifiques du persan, d’autres sont générales à tous les chats.

Vermifuger et traiter contre les parasites externes

J’entend souvent des propriétaires de chats dire qu’il n’est pas nécéssaire de traiter le chat contre les puces s’il ne sort pas et s’il n’est pas en contact avec d’autres chats. Pourtant, en tant que vétérinaire, je vois régulièrement des chats d’appartement plein de puces … J’ai même déjà vu malheureusement un chat d’appartement ne sortant pas mourrir d’anémie suite à une infestation de puces trop importante … eh oui c’est possible bien que rare !

Les larves de puces sont assez résistantes dans l’environnement, et il est possible d’en ramener “sous ses chaussures” chez soit. Elles se transforment ensuite en puce et infestent le chat.

Il est donc important de traiter régulièrement son persan ou son exotic shorthair contre les puces.

Si votre chat vit exclusivement en intérieur, qu’il ne mange que des croquettes et qu’il est régulièrement traité contre les puces (car ces dernières transmettent certains vers digestifs), vous pouvez vous permettre de le vermifuger que très occasionnellement. Dans le cas contraire, il faut le faire au moins 2 fois par an, pour éviter les troubles digestifs liés à une trop grande accumulation de vers dans le tube digestif mais aussi pour protéger les personnes sensibles (enfants, personnes immunodéprimées) vivant au contact du chat.

La PKD ou polykystose rénale

PKD et persan

La PKD est une maladie d’origine génétique entraînant une insuffisance rénale à l’âge adulte. Elle touche principalement la race persan mais aussi le british shorthair et l’exotic shorthair. Il n’y a pas de traitement contre cette maladie qui entraîne un décès précoce de l’animal.

> Cliquez ici pour en savoir plus sur la polykystose rénale (PKD) !

Tous nos chats sont issues de lignées testées contre la PKD et nos chatons sont donc garantis indemnes de PKD !

Les maladies virales du chat

Le coryza du chat

Le coryza est une maladie très fréquente chez les chats non vaccinés, en particulier les chatons. Le coryza est du à une association de virus et de bactéries qui entraînent des symptômes respiratoires, oculaires et buccaux. Mais cette maladie peut également toucher des chats vaccinés, sous une forme atténuée, puisqu’une composante immunitaire (“fragilité immunitaire”) intervient dans l’expression de la maladie.

Chaton atteint du coryza

> Cliquez ici pour en savoir plus sur le coryza du chat !

Tous nos chats sont vaccinés contre les principaux agents du coryza.

Tous nos chatons sont vendus vaccinés contre le coryza !

Pour autant, comme expliqué dans l’article détaillé, il est impossible de garantir que les chatons adoptés ne développeront jamais une forme légère de coryza. N’hésitez pas à nous consulter si vous souhaitez plus d’explications sur ce point.

Le typhus du chat

Le typhus est une maladie virale très contagieuse touchant principalement le chaton de 3 à 5 mois. Aussi appelée panleucopénie infectieuse féline, cette maladie entraîne une immunodépression très souvent fatale pour l’animal. C’est la plus grave des maladies contre laquelle on vaccine les chats.

> Cliquez ici pour en savoir plus sur le typhus du chat !

Tous nos chats sont vaccinés contre le typhus.

Nos chatons sont vendus vaccinés contre le typhus.

Le FeLV ou leucose féline

La leucose féline est une maladie virale due au Feline Leukemia Virus (FeLV) découvert durant les années 1960. Le virus envahit la moelle osseuse ce qui est responsable de la plupart des symptômes. Il se transmet par contact rapproché entre chats.

> Cliquez ici pour en savoir plus sur la leucose féline (FeLV) !

Tous nos chats adultes sont vaccinés contre le FeLV et testés négatifs contre le FeLV.

Test FIV FeLV

Le FIV ou SIDA du chat

Cette maladie est l’équivalent du SIDA de l’Homme : elle est due à un virus proche du HIV de l’Homme mais ce virus ne peut pas infecter l’Homme. Ce virus a été découvert pour la première fois en 1986 : il entraîne une immunodépression responsable de la mort du chat à plus ou moins long terme. Elle se transmet par contact rapproché entre chats

> Cliquez ici pour en savoir plus sur le SIDA du chat (FIV) !

Tous nos chats sont testés négatifs contre le FIV.

Il n’existe pas de vaccin contre le FIV.