Le SIDA du chat ou FIV

Virus de l’immunodéficience féline ou FIV

Cette maladie est l’équivalent du SIDA de l’Homme : elle est due à un virus proche du HIV de l’Homme mais ce virus ne peut pas infecter l’Homme. Ce virus a été découvert pour la première fois en 1986 : il entraîne une immunodépression responsable du décès du chat à plus ou moins long terme.

Chatte angora

Symptômes

L’incubation du FIV se fait durant 4 à 6 semaines.

Phase 1 : Primo infection

Cette phase passe souvent inaperçue, elle correspond à la première dissémination du FIV dans l’organisme. Le chat peut présenter une fièvre passagère, une diarrhée, gingivite ou conjonctivite. Les symptômes se résolvent spontanément ou à l’aide d’un traitement symptomatique.

Phase 2 : Phase de latence

Durant cette phase, le FIV est « endormi » et ne cause aucun symptôme. Cependant, le chat est contagieux et il est séropositif ce qui signifie qu’un test de dépistage contre le FIV se révélera positif.

La phase de latence du FIV peut durer de 1,5 ans à 10 ans ! Il est donc fréquent que les chats FIV positifs meurent de tout autre chose (accident de la route, autre maladie n’ayant aucun lien avec le FIV …).

Phase 3 : pré-SIDA

C’est la phase de réactivation du FIV : le virus est responsable de la destruction des globules blancs et le chat n’arrive plus à se défendre correctement contre les agents pathogènes. Il devient alors plus sensibles aux maladies et il est fréquent d’observer un gonflement des ganglions, une atteinte de la cavité buccale (gingivite, stomatite), une rhinite persistante, encéphalite (troubles nerveux) … Ces chats sont en mauvais état général, maigres et avec un poil piqué. Ils sont plus susceptibles de développer des abcès suite à des griffures ou morsures.

Chat atteint du FIV

Phase 4 : SIDA

C’est la phase terminale de la maladie où le chat développe devient sensible à des bactéries, virus ou champignons qui ne sont pas pathogènes en temps normal.  Il développe des infections difficilement contrôlables par le vétérinaire et des tumeurs apparaissent fréquemment. Cette phase aboutit au décès de l’animal.

Transmission

Ce virus est assez fréquents chez les chats de rue. Les chats se transmettent le FIV principalement par la salive (morsures, gamelles communes, léchage mutuel), lors de l’accouplement ou de la mère aux chatons lors de la gestation. Les morsures constituent le principal facteur de transmission et c’est pourquoi les chats touchés sont surtout des mâles non castrés.

Traitement

Il n’existe pas de traitement contre le FIV. La prise en charge consiste à traiter toutes les infections secondaires du à la baisse de l’immunité du chat.

L’élevage de persans et le FIV

Tous nos reproducteurs sont testés négatifs contre le FIV. Comme il n’existe pas de vaccin contre cette maladie, la principale mesure de prévention consiste à éviter tout contact entre nos persans et les chats extérieurs !

Comments are closed